Maison de santé Toulouse Occitanie
Maison de santé Occitanie
Montpellier
Maison de santé Languedoc

Rejoignez l'appel d'AVECsanté ! Investir dans l’exercice coordonné : une nécessité pour notre système de santé

Date de l'actualité
27 mai 2020
Image
Logo AVECSanté
Contenu

Rejoignez l'appel d'AVECsanté

Investir dans l’exercice coordonné : une nécessité pour notre système de santé

Nous le savons tous, professionnels de santé de ville, de l’hôpital et du secteur médico-social mais aussi usagers : Notre système de santé est malade…et pas seulement depuis l’arrivée du COVID 19.

L’hôpital manque de moyens, le secteur médico-social est mal reconnu, la ville n’est pas assez structurée. Le constat est déjà connu !

Nous venons de traverser une crise sanitaire majeure et notre système de santé a bien failli exploser.
Mal préparés, pas assez organisés, parfois débordés ou désœuvrés, mal équipés, mal coordonnés, trop cloisonnés, nous connaissant trop mal, nous ignorant parfois, les professionnels de santé ont dû improviser, résister, faire avec les « moyens du bord ».

Parce qu’en équipe, parce qu’organisées, parce que pluriprofessionnelles, parce qu’expérimentées dans les pratiques coopératives, parce que solidaires, les Maisons de santé ont tenu le coup !

A la différence d’autres pays, nous bénéficions d’un système de protection sociale solidaire et universel. C’est notre pilier commun, notre valeur commune.

La santé est aussi un bien commun.

Un état de bonne santé pour le citoyen est facilité si chaque acteur, chaque structure, chaque institution y contribue en cohérence et en synergie.

Nous ne pouvons plus réfléchir à améliorer l’offre en santé « chacun de son côté » en pensant naïvement que nous réussirons seuls à sauver l’ensemble.

Nous ne pouvons plus nous contenter de colmater les fissures, étage par étage, d’un édifice globalement fragilisé.

L’hôpital n’est pas la solution à tous les problèmes de même que les professionnels de ville ne sont pas la solution à tous les problèmes.

Il ne peut y avoir un plan pour l’hôpital et un plan pour la ville : finissons-en avec cette logique !

Pour cela, notre pays doit investir globalement et intelligemment dans la Santé !

Investir, c’est donner des moyens financiers au système de santé mais c’est aussi « penser un modèle moderne, adapté aux défis en santé d’aujourd’hui et de demain ».

Aussi, nous devons :
- Repenser les modalités de la gouvernance du système de santé (depuis la participation des usagers, des professionnels, des institutions, des collectivités et de l’état), dans un souci d’efficience, de sécurité, d’égalité, d’accès pour tous.
- Mieux définir les missions de tous les acteurs de santé en ville comme à l’hôpital, dans des logiques de respect, de graduation, de complémentarité, de synergie et de subsidiarité.
- Faire de l’exercice en équipe pluri-professionnelle en Maison de Santé et en Centre de Santé, la norme d’exercice pour les professionnels de santé de soins primaires : la rupture avec l’exercice solitaire doit être incontournable et non différée.
- Donner à ces équipes constituées les moyens de devenir, pour les usagers, les équipes traitantes de proximité, d’assumer leurs missions de soins primaires et de porter un projet de santé ancré dans la proximité et les besoins des patients.
- Faire que les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé soient de véritables espaces « ouverts » de débats, de négociations, de co-construction entre les effecteurs en santé, dans les territoires. Pour cela, chacun doit être reconnu et avoir sa place dans la communauté. Ensemble, vraiment tous ensemble, faisons communauté, en associant tous les acteurs de ville (individus ou équipes), le premier et le second recours, l’hôpital public ou privé, le médico-social en lien avec les usagers et les élus mais aussi l’Assurance Maladie et les ARS.
- Ces CPTS doivent être l’espace de l’organisation des effecteurs en santé, dans les bassins de vie :

  • Du lien « ville-hôpital »
  • Des soins non programmés entre les différents effecteurs de soins
  • De gestions de crises sanitaires
  • Des actions de santé publique ou d’éducation à la santé
  • De validation des outils nécessaires à la bonne coordination entre les acteurs du territoire.
  • Donner les moyens financiers aux soignants, aux équipes, aux établissements sanitaires et médico-sociaux leur permettant de faire leur travail et de prendre la juste position attendue par la nation.

Après cette épreuve, il nous faut agir !

Dépassons les corporatismes, les représentations et les combats d’un passé révolu ; adoptons des postures de construction et d’investissement.

Investir, c’est préparer les conditions d’un avenir meilleur pour la santé de tous.

Mais prenons le temps d’une réflexion sereine, profonde, constructive et partagée. L’urgence, c’est parfois « prendre son temps » !

AVECsanté demande que le Ségur de la Santé soit ouvert aux différents acteurs de la Santé, y compris les usagers !

C’est ainsi que nous ferons, ensemble, évoluer notre système de santé vers le meilleur.

Rejoignez l’appel d’AVECsanté en signant, individuellement et/ou au nom de votre structure ou de votre organisation.

Signez ici !